Infodroit
Publié le 11 Février 2016 à 08h00 - 695 clics

Le Plan d'Epargne Retraite Populaire (PERP)

Le PERP ou Plan d’Epargne Retraite Populaire est un moyen proposé pour compléter les régimes de retraite obligatoire. Comme l’indique son nom, il s’agit de faire des épargnes durant une période donnée. Avant d’investir perp, il est important de connaitre ses principes de base.

Pour constituer l’épargne retraite, il est indispensable de faire des versements bien longtemps avant l’âge de sa retraite. L’épargne ainsi constituée ne pourra être débloquée qu’à l’âge de la retraite (62 ans) sauf pour quelques cas que nous citerons plus tard.

Les avantages liés au perp

Tout d’abord, l’épargnant bénéficiera d’une rente viagère. Ce droit est acquis soit à 62 ans soit au moment de la liquidation. Ensuite, c’est un moyen pas très contraignant pour constituer un capital à investir dans une résidence principale. Ce service est fourni à condition que la personne concernée n’ait pas encore de résidence principale (il s’agit donc d’une première acquisition) ou qu’elle n’en ait pas durant les deux dernières années. Dans ce cas, le versement se fera en capital. Enfin, un capital représentant les 20% de l’épargne peut être versé. La rente viagère complètera le reste. 20% est le taux maximal autorisé.

Récupération anticipée

Toutes fois, la récupération de l’épargne peut se faire avant l’âge de la retraite dans certains cas définis au préalable par la loi. Ces cas exceptionnels sont :

• L’invalidité
• La fin du droit aux allocations chômages ou la liquidation judiciaire
• Décès du conjoint ou du partenaire de pacs
• Surendettement
• Autorisation du tribunal de commerce si celui-ci le juge. Cette autorisation spéciale est obtenue après demande de l’assuré
• Absence du mandat social ou contrat de travail depuis deux ans après non renouvellement du mandat.

Le perp est soumis à un régime fiscal particulier. Les versements effectués pour la constitution de l’épargne sont déductibles du revenu imposable. Néanmoins, ces versements sont soumis à des règles de plafonnement. Les versements doivent représentés les 10% des revenus professionnels de l’année antérieure et ne doivent pas dépasser le montant du Pass (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale) multiplié par huit. Le plafond peut également se calculer de la manière suivante : 10% du pass de l’année précédente. On prend la somme la plus élevée entre ces deux plafonnements. L’imposition ne s’effectuera qu’au moment du dénouement ou de la liquidation du perp.

Les publications similaires de "Actualité"

  1. 25 Juil. 2017Comment se renseigner sur le droit des enfants ?76 clics
  2. 30 Juin 2017Pourquoi et comment refuser un héritage ?114 clics
  3. 29 Juin 2017Ce qu'a changé la loi MAPTAM envers les communes118 clics
  4. 20 Mars 2017Améliorez vos compétences291 clics
  5. 8 Mai 2016Cession du droit au bail : les clauses à respecter.712 clics
  6. 28 Avril 2016Succession : comment transmettre un bien immobilier767 clics
  7. 11 Avril 2016Quels avocats à Aix en Provence et quels services ?956 clics
  8. 23 Mars 2016Une femme de loi qui a su immédiatement me séduire1416 clics
  9. 20 Mars 2016Les avocats disponibles sur internet4113 clics
  10. 18 Mars 2016Pour optimiser vos chances de gagner, adoptez ce duo d'avocat sur avignon1378 clics
  11. 16 Mars 2016Un cabinet d'avocats multi discipline1479 clics
  12. 28 Fév. 2016Voiture d'occasion : quel recours en cas de litige ?742 clics
  13. 11 Janv. 2016Non vous n'êtes pas obligé d'avoir un apport pour investir !816 clics
  14. 12 Déc. 2015Louer à votre ascendant sans souci !843 clics
  15. 25 Nov. 2015Brigitte Sillam vous aide à réviser vos partiels924 clics